FAIT MAIN #6 – Réalisation d’un sol pour l’Hôtel Pasteur

Cette nouvelle édition ambitionnait de transmettre l’esprit politique de l’Hôtel Pasteur à Rennes grâce à une oeuvre collective. Au 19ème siècle, conjointement à l’époque de construction du bâtiment Pasteur, se développe la pensée mosaïque. Ce concept qui découle de la technique de la mosaïque problématise la question de l’unification de la pensée : faire un avec du multiple, unifier le disparate. Au 20ème siècle, il prendra le chemin inverse et deviendra la métaphore de l’éclatement et du fragmentaire, (l’image même de « l‘hétérogénéité du réel »). Fait Main #6 s’inscrit dans la tradition ornementale tout en ré-interrogeant la pensée mosaïque au 21ème siècle au travers du projet architectural de l’Hôtel Pasteur : L’Hospitalité ou comment accueillir toute les sensibilités dans un même lieu.

La commande

La commande formalisée par l’Hôtel Pasteur est la création d’un sol pour la rotonde à partir de matériaux récupérés, issus ou non du chantier du bâtiment. L’artiste Elise Guihard a encadré un groupe de jeunes participants pour produire une oeuvre collaborative, touchant à des savoirs faire technique de la mosaïque architecturale (grès cérame). Le processus de création s’est tourné vers la transmission d’une pensée politique du « construire » (non-programme architectural, habiter en construisant, préfiguration des usages, réemploi de matériaux…) adapté au projet artistique.

Au delà du métier de carreleur/mosaïste, travailler au coeur du chantier de l’Hôtel Pasteur parmi toutes ces entreprises de gros oeuvre/bâtiment m’aura fait découvrir tous les corps de métiers d’un tel chantier.

Anouk

Le motif crée traduit l’usage du bâtiment depuis les réflexions menées par l’Université Foraine. Il s’agit de raconter cette histoire dans un même plan horizontal et labyrinthique, d’affirmer le chevauchement des périodes et des situations pour les sortir d’une frise chronologique et affirmer l’impermanence des usages et la notion d’hospitalité. Chaque case temporelle n’ayant plus ni début ni fin peut ainsi accueillir l’histoire en cours et à venir.

Avec l’aide de Mr Burel, formateur au CFA de St Grégoire, le motif a été décliné a partir de morceaux de carreaux en grés cérame récupérés. Ils ont été taillés et agencés dans un montage à blanc. Les pièces ont ensuite été ajustées pour un montage définitif sur le site Pasteur. Différentes techniques ont été mises en oeuvre pour réaliser ce projet, et ont nécessité des participants de la concentration, de la minutie et de la patience.

Avant la livraison de la commande, les jeunes ont obligatoirement participé aux étapes suivantes : découverte du site, dessin individuel et collectif, création du sol et pose, valorisation. Le sol réalisé par les participants est valorisé par une installation pérenne sur le site qui ré-ouvrira publiquement en 2020. En attendant, une ouverture du chantier a été organisée fin juin. Une vidéo, en réalité augmentée, dévoilera la performance de Linda Hayford, (artiste associé au collectif FAIRE) à partir du sol fabriqué.

Intervenants : l’artiste plasticienne , Elise Guihard et Mr Burel, formateur au CFA St Grégoire.

Partenaires sociaux : We Ker, Grafic Bretagne, ADAPT, Cap Insertion, AEREA-ARASS, LISAA,

Partenaire culturel et technique : L’Hôtel Pasteur