Articles

La Poursuite 2 – Le jour, la nuit

15

Jeunes entre 17 et 32 ans

120

Heures d’ateliers de création

6

Artistes

Pour cette seconde édition, nous avons décidé de mettre en place une pièce de théâtre sur la thématique de la normopathie, cette maladie qui nous pousse à être comme les autres, à nous fondre dans la masse et accepter toutes les règles sans discuter. Pour traiter de cette thématique, nous avons choisi d’inviter Marie Parent et Christophe Le Cheviller, comédiens de la compagnie de théâtre d’improvisation La Morsure qui a fait de la norme et de ses ravages le thème central de ses spectacles.

Suite à ces ateliers de découvertes, les jeunes ont travaillé sur leur propre auteur et ont fait émerger leur propre matière en utilisant différents supports. Afin de continuer à faire émerger de la matière pour le spectacle, nous avons rencontré différents intervenants provenant de champs artistes variés.

En premier lieu, nous avons rencontré Frédérique Soumagne, auteur et poète contemporaine avec qui nous avons mis en place un atelier d’écriture poétique dont l’objectif a été de donner du poids aux mots. La semaine suivante, nous avons travaillé avec Florence Loison, danseuse, chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Zutano Bazar venue nourrir notre travail de recherche autour de la notion de normopathie.

Les jeunes ont également pu rencontrer Orane Arramond, une artiste singulière au parcours atypique : placée en classe adapté puis orienté vers un IME, Orane ne s’intéresse à l’art qu’à l’âge de 16 ans lorsqu’elle découvre le théâtre amateur. A 21 ans, elle commence à dessiner, et en 2013 se fait repérer par la directrice de la collection d’Art Brut de Bretagne. Cette rencontre fut très touchante pour les jeunes de La Poursuite qui se sont, pour certains, identifiés à cette artiste et son parcours. Toutes ces rencontres ont permis aux jeunes de nourrir leur créativité et ainsi de commencer à faire émerger les scènes du spectacle futur.

J’ai apprécié les exercices qui nous ont permis d’explorer le jeu de différentes manières. Et puis, vu que je suis passionné d’écriture, j’ai beaucoup aimé l’atelier avec Fréderique Soumagne.

ArthurParticipant

J’ai beaucoup aimé le moment où on a dansé à la fin du spectacle car tous les acteurs sont mis en valeurs en même temps et avec le jeu de lumière ça a renforcé encore plus la scène. C’était un vrai moment de communion d’équipe.

AlexandreParticipant
Merci à vous ! Magnifique spectacle !
Lionel ChouinSpectateur

Bravo et merci pour La Jour Le Nuit. C’était GRAND !

Clara Luce PueyoSpectatrice

Artistes et intervenants : Christophe Le Cheviller : comédien improvisateur et co-directeur de la compagnie La Morsure, Marie Parent : comédienne improvisatrice et co-directrice de la compagnie La Morsure, Frédérique Soumagne : auteure et poète contemporaine, Florence Loison : danseuse, chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Zutano Bazar, Orane Arramond : artiste brut.

Partenaires sociaux et éducatifs : We Ker (Le Blosne, Pays de Chateaugiron, Villejean), LADAPT, Foyer de la Thébaudais, CADA Saint Benoît-Labre, Résidence Habitat jeunes Préville, SAMSAH Espoir 35

Partenaires culturels : le Théâtre de La Paillette, le 4bis, le TNB, le Jardin Moderne, le Festival National du Film d’Animation

L’Hypocrite 23 : C’est du tout cuit

A vos assiettes, lecteurs !

« Écrasé de pomme de terre sur son lit de bœuf effiloché » ou dit plus simplement « Hachis parmentier ». La haute gastronomie Française n’est peut-être pas accessible à tout le monde, mais chacun de nous peut manger ce qui est servi tous les jours dans ses restaurants -sauf les pigeons numérotés et les cuisses de grenouilles.

Dans une France connue pour sa cuisine depuis des décennies, la bonne bouffe de notre pays est multi-facettes. Puisque facteur de lien social, de partage de culture et de camaraderie.

Tout le monde est concerné par le sujet. C’est même une question prioritaire et toujours d’ actualité pour la santé et donc la société. Pas besoin d’aller bien loin pour manger des pâtes, crêpes ou ramens, il suffit de rester chez soi et de s’amuser en cuisinant.

Vegan depuis deux jours ou carnivore depuis toujours, la gastronomie Française est aujourd’hui passée au mixeur par une équipe de journalistes en herbe. Que ce soit pour s’intéresser au monde de la cuisine étoilée avec la cheffe Virginie Giboire, au lien entre musique et alimentation avec SeFaireFood ou encore à la dimension sociale de la cuisine avec La Grenouille à grande bouche, tout passe à la casserole ! La cuisine met en lien les cultures, les valeurs et les sociétés du monde entier. Je vous assure que vous trouverez votre bonheur en lisant -ou dévorant- ce nouveau numéro de l’Hypocrite.

Louise Hiebel

Affiche de l’Hypocrite n°23 : recette graphique réalisée avec la designer culinaire Lorine Hennebelle

Le sommaire

  • Data gastro (chiffres clés) par Guewen Merre
  • Organes-frits man, friteuse anticapitaliste par Benjamin Bucaille
  • Dessin de presse “Rien n’arrêtera les dark kitchen” par Clément Baubier
  • Mangez des courges, n’en devenez pas une par Mélissa Mocquot & Guewen Merre
  • Se faire food, oui, mais pas avec n’importe qui ! par Adrien Victoire, Naëlle Bannier & Carine Peynaud – Retrouvez la vidéo Ramen des neiges, réalisée avec Audrey Basset, ici
  • Les bactéries sont-elles vos amis ? par Clément Baubier
  • Femme en cuisine, c’est “prouver qu’on est aussi forte que les autres.” par Anna Picault
  • “Tu manges quoi toi ?” par Louise Hiebel
  • Ouvrir le porte des cuisines aux réfugiés par Zacharie Heiss
  • Un collectif de co-pains par Eden Le Reux
  • L’esthétique mixée à la cuisine par Alexis Le Cocquen avec une recette inédite
  • Pierrick Jégu, le coeur et les pieds dans les vignobles par Grégory Geoffroy
  • Création littéraire : Le vin, tout un univers !
  • Billet d’humeur : Chroma-amoureuse par Naëlle Bannier
  • Horoscope par Anna Picault & Louise Hiebel
  • Poster réalisé avec Lorine Hennebelle. Recette graphique, cake au thé matcha, fraises et enrobage chocolat blanc

Distribué le jeudi 1er juillet dans les points de diffusion ci dessous.

Où trouvez l’Hypocrite ?

L’équipe de l’Hypocrite n°23

Fait Main #7 – Un comptoir pour le 4Bis

Cette nouvelle édition s’appuie sur une problématique rencontrée par le « 4Bis – information jeunesse » qui occupe le bâtiment du même nom place Charles de Gaulle. Les jeunes s’adressent aux professionnels de cette structure pour trouver une information précise ou un conseil mais ne restent pas dans le bâtiment. Pour remédier à cette situation, le nouveau projet associatif prévoit donc de leur laisser plus de place dans un espace à imaginer qui nécessiterait de repenser l’usage du rez-de-chaussée et du hall d’entrée pour en faire un Café Culturel Citoyen (CCC). Fait Main #7 a eu pour ambition de travailler sur la conception de cet espace avec un groupe de jeunes et de les accompagner pour formaliser des propositions qui seront remise au « 4Bis – information jeunesse ». Les ateliers se sont déroulés sur le temps scolaire des participants et non sur leur temps de loisirs pour ancrer la démarche dans leur parcours de formation.

Les participants ont reçu à l’issue des ateliers une attestation de compétences qu’il pourront faire valoir dans leur parcours d’insertion.

“J’ai pu voir que j’étais capable de travailler en équipe, de pouvoir proposer des idées, de montrer ma créativité et l’avantage d’être minutieux ainsi que patient.

Marc-Antoine

Cette année, nous avons renforcé cette démarche en associant pour la première fois l’ensemble d’une promotion de l’EESAB, ainsi qu’une partie de ses enseignants, dans la conception du projet et dans sa réalisation. De nombreuses inconnues demeuraient quant à la mise en œuvre de ce nouvel espace. Il a donc été décidé de resserrer Fait Main autour d’un élément central du futur CCC avec la conception et la réalisation d’un bar et d’un fonds de bar en bois.

Un processus collaboratif de concertation mené par l’agence ZamZam auprès des usagers et des salariés du lieu a abouti à l’écriture d’un cahier des charges précis qui a été le point de départ de Fait Main #7.

L’idée de ce chantier est qu’un espace défini par des jeunes, soit imaginé et réalisé par d’autres jeunes. Pour concrétiser cette dynamique, nous avons organisé pour la première fois avec l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (EESAB) un workshop qui a rassemblé 6 étudiants en deuxième année option design et 7 jeunes de Tout Atout orientés par des structures sociales. L’objectif de ces ateliers fut d’aboutir à des maquettes, croquis, réalisation 3D… du futur mobilier et éventuellement de proposer des pistes d’aménagement du futur espace global. Un accrochage des propositions a été organisé pour le 4bis à l’issue . Elles ont été exposées au public dans la double peau du bâtiment. 

Ce temps de travail a été nourri par les deux intervenants choisi pour encadrer Fait Main #7 : Jean Philippe Lanoé, artisan ébéniste, et Fréderic Laroche, designer. La seconde étape consistait pour le groupe de jeunes de réaliser la proposition choisie. Le nombre de participants a été ramené à  11 jeunes (7 jeunes de Tout Atout et 4 jeunes de l’ EESAB ). Ils ont dû fabriquer avec les encadrants les éléments du mobilier définitif selon différentes étapes.

Plusieurs techniques ont été mises en œuvre pour réaliser ce projet. Elles ont nécessité des participants de la concentration, de la minutie et de la patience. Avant la livraison de la commande, les jeunes ont obligatoirement participé aux étapes suivantes : Découverte de la forêt et des différentes essences de bois / Workshop au 4Bis et accrochage / Découverte des métiers du bois / Conception et réalisation du mobilier / Livraison et valorisation

Le mobilier réalisé par les participants est valorisé par une installation pérenne sur le site du 4BIS et par une ouverture publique qui aura lieu le samedi 30 janvier 2021. En amont, un film détaillant les étapes de travail a été réalisé. En attendant, vous pouvez découvrir la vidéo ci dessous, réalisée par Stéphane Pougnand pour le Campus des solidarités 2020.

Intervenants :

Rencontre avec le secteur professionnel :

“J’ai pu mettre en application diverses compétences que j’ai développé à l’école. Quant à mes aptitudes, j’aurai besoin de réaliser d’autres stages pour m’en rendre compte. J’ai aimé le coté concret du projet. J’en garderai un bon souvenir.

Lucas

Saison des Expérimentations et Innovations Solidaires, les solidarités de demain

A l’origine, le SEIS – Salon des Expérimentations et Innovations Solidaires – est un événement tout publics, entièrement dédié à la question des solidarités et des nouvelles formes qu’elles prennent, qu’elles essaiment…Pour cette année, l’équipe a décidé de faire peau neuve et de faire vivre rencontres et initiatives solidaires pendant une saison de 6 mois.

A travers trois thématiques – Inclusion et accès aux droits, Citoyenneté et Pouvoir d’agir, Territoires, Lien social et Transmission – la SEIS donne la parole à une pluralité d’acteurs réunissant un panel innovant d’initiatives du champ de l’économie sociale et solidaire.

C’est pourquoi, ils ont choisi de mettre en lumière le projet de Tout Atout et plus particulièrement le projet Fait Main.

Plus d’infos sur la Saison des Expérimentations et Innovations Solidaires

La Poursuite 1 – Ma Grande Aventure

Pour la première édition de La Poursuite nous sommes accompagnés par le marionnettiste et metteur en scène Yoann Pencolé de la compagnie Zusvex autour de la notion d’épopée du quotidien. Nous sommes partis d’un évènement personnel où l’aventure s’est glissée dans la routine du quotidien, où la grande Histoire a croisé la petite, ou encore un évènement ou une rencontre ont changé la vie du narrateur à tout jamais.

Au départ du projet, le groupe s’est rencontré autour des ateliers de danse aux cotés du chorégraphe Bruce Chiefare. Afin de travailler l’écoute, la cohésion de groupe, le travail de choeur. Dans un second temps, entourés de la plasticienne Maïté Martin et de Yoann Pencolé, les 12 jeunes âgés de 17 à 24 ans ont pu construire une marionnette, dans une matière brute de son choix (mousse, plâtre, bois, fil de fer, papier) et son environnement de vie (une boite, un paysage…) sur des socles en bois. Ensuite, chacun a écrit des textes, à partir de différentes consignes d’écritures données par l’auteure Marine Bachelot Nguyen. Puis chacun a choisi une chanson avec laquelle il entretient un rapport particulier pour raconter cette aventure personnelle extraordinaire. Les marionnettes seront exposées sous forme d’oeuvre plastique dans différents espaces sur le territoire (l’Office de Tourisme de Chateaugiron, Le Centre Culturel l’Intervalle de Noyal-Sur-Vilaine, La Caravane MJC de Servon). Autour de cette exposition, lors de rencontre publique définies, les marionnettes seront manipulées par les participants dans une visite guidée (30 minutes) qui donnera lieu à un spectacle à géométrie variable qui conjuguera les talents individuels et l’énergie collective.

Réalisation et montage vidéo par Stéphane Pougnand

Artistes et intervenants : Yoann Pencolé (marionnettiste et metteur en scène), Maïté Martin (plasticienne), Bruce Chiefare (chorégraphe et metteur en scène), Marine Bachelot Nguyen (auteure et metteuse en scène)

Partenaires sociaux et éducatifs : La Mission Locale (Champs-Manceau, Cleunay), Garantie Jeune (de Rennes-Métropole et Pays de Chateaugiron), Le SAS de Beaulieu, Le foyer La Thébaudais, ITEP Tomkiewicz, ESSOR, HANDISUP, CDAS Cleunay St Cyr

Partenaires culturels : La Maison Bleue, Le Centre Culturel L’intervalle de Noyal-Sur-Vilaine, Caravane MJC de Servon, Office de Tourisme de Chateaugiron

Shapeshifting par Linda Hayford – Collectif FAIRE & Tout Atout (vidéo 360)

Pendant 2 mois, 10 jeunes adultes en insertion professionnelle avec Tout Atout ont participé à l’aventure Fait Main 6. Accompagnés par Élise Guihard, ils ont conçu et réalisé le sol de la rotonde de L’Hôtel Pasteur à partir de carreaux en grès cérame réemployés. 

Pour valoriser le travail des jeunes, le 4 juillet dernier, dans la rotonde où le sol en mosaïque vient tout juste d’être finalisé, Linda Hayford, chorégraphe, membre du collectif FAIRE et Stéphane Pougnand sont réunis pour la réalisation d’un projet vidéo.

Ce clip est un dialogue entre Linda Hayford et Stéphane Pougnand, c’est une rencontre entre la danse animale et incarnée extraite du spectacle Shapeshifting, premier solo de Linda Hayford et une technique innovante de caméra 360 manipulée par Stéphane Pougnand puis animée en post production.

La caméra virevolte autour de la danseuse et ses déformations renforcent l’aspect chimérique du corps. L’espace très confiné paraît distordu et comme suspendu au dessus de cette cour en travaux de l’hôtel Pasteur de Rennes.

Extrait de Shapeshifting interprété par Linda Hayford.

Chorégraphie : Linda Hayford

Musique : Abraham Diallo

Réalisation et montage :  Stéphane Pougnand

Conception : Delphine Diard et Stéphane Pougnand

Vidéo réalisée dans le cadre du projet Fait Main #6 / Conception et réalisation d’un sol par l’artiste Elise Guihard et 9 jeunes de l’association Tout Atout à L’Hôtel Pasteur à Rennes au printemps 2019. www.toutatout.org

Remerciements :

  • Linda Hayford
  • Clémence Journaud
  • L’Hôtel Pasteur
Tout Atout finaliste du concours La France s’Engage

A quelques jours de la prochaine édition de Fait Main qui se déroulera à l’Hôtel Pasteur, Tout Atout ira défendre cette action devant le jury du concours national La France s’Engage, qui l’a sélectionné parmi 450 candidatures et l’a placé en phase finale d’où ne sortiront que 10 lauréats. Les critères pour nous départager sont l’innovation sociale, l’impact social et l’efficacité démontrée du projet. En cas de victoire la Fondation nous accompagnera pour passer un cap dans notre développement pendant 3 ans. Vous pouvez nous soutenir en votant pour nous entre le 2 et le 14 mai sur la page facebook de la fondation (10% de la note) en cliquant sur le lien ci-dessous et en le partageant dans vos réseaux. 

On compte sur vous et on vous remercie d’avance !

Items portfolio