Articles

Résidence artistique : l’artiste Elise Guihard au collège Chateaubriand de Saint Malo

Genèse de ce projet : Cette résidence est née d’une demande du service action culturelle du Conseil Départemental d’Ille et Vilaine qui nous à mis en relation avec le Collège Chateaubriand de Saint Malo, lequel souhaitait faire intervenir un(e) artiste dans ses murs pour mener un projet de création avec les futurs élève d’une classe de cinquième et une classe ULIS. Cette demande émane des élèves eux même via le conseil de vie collégiale et s’articule autour d’une problématique d’espace dans la cour de récréation, de la nécessité de symboliser des zones, des frontières, de matérialiser différentes zones d’activités. Les élèves ont émis le souhait de concevoir l’œuvre avec l’artiste dans une démarche collaborative. Tout Atout étant spécialisé dans ce type de projet, le Conseil Départemental d’Ille et Vilaine s’est adressé à nous à juste titre pour coordonner cette action. 

Note d’intention et lancement de l’appel à projet

La proposition que nous avons émise et qui a été retenue prenait en compte les remarques suivantes émises par les élèves auprès de madame Quellec, documentaliste du collège :

  • fresque (travail en commun) : toute discipline avec une préférence pour la mosaïque
  • supports envisagés : murs, sols, tables, poteaux, casiers, bancs
  • envie de pouvoir recycler des matériaux
  • format : visible de loin
  • œuvre pérenne
  • visuel : symboles, écriture, dessin, abstrait
  • Les objectifs opérationnels visés étaient :
  • ouverture artistique et culturelle (travail artistique + sortie culturelle)
  • développer les aptitudes au travail de groupe
  • raccrocher les élèves décrocheurs (classe relais)
  • s’investir dans la vie de l’établissement
  • renforcer le sentiment d’appartenance au collège Chateaubriand
  • participer à l’histoire du collège

Nous avons donc développé une action pédagogique qui mobilise les élèves dans toutes les étapes du processus de production, en assurant la direction artistique ainsi que la maitrise d’œuvre du projet en accord avec le commanditaire. Au printemps 2019, nous avons rédigé et diffusé un appel a projet auprès de différents réseaux d’artistes plasticiens. Nous avons reçus 14 propositions, 7 ont été pré-selectionnées.

  • En septembre 2019, nous avons sélectionné la proposition finale avec les collégiens, à partir d’une animation pour comprendre le travail d’un artiste et la mise en place d’un jury de sélection a partir des 7 propositions. La candidature d’Elise Guihard est retenue à l’unanimité.
  • Le 19 Novembre : Rendez-vous technique pour valider l’intervention du département dans la cour de récréation avec tous les acteurs du projet. Finalisation des demandes de financements.
  • Le 5 Décembre : Rendez-vous entre l’artiste et la direction du collège pour établir le calendrier de la résidence + rendez-vous entre l’artiste et le fournisseur de coquille Saint-Jacques à Saint Malo pour convenir du partenariat.

Proposition artistique retenue

La proposition artistique d’Elise Guihard était de concevoir un motif sur une surface plane ou en relief avec les collégiens avec des pavés de couleurs, fabriqués à partir de coquillages broyés, de pigments et d’un ciment. Son installation nécessitait d’enlever une partie du sol bitumeux de la cour de recréation pour implanter l’œuvre.

PARTICIPANTS

Les élèves de la classe de 5ème C de l’année 2019-2020, dont 2 élèves ULIS / Six professeurs : Rozenn Quellec, professeur documentaliste ; Éloïse Rellet et Oriane Sureau, professeurs d’arts-plastiques ; Jean-Martial L’Helgoual’Ch, professeur de sciences-physiques ; Steven Barbe, professeur de sciences-naturelles ; Éric Gautier, professeur de technologie. Deux personnels du collège : Anne By, assistante d’éducation ; Guy Briand, agent de maintenance. L’ensemble des élèves du collège, en tant qu’observateurs, lors des deux semaines et demie de production de l’oeuvre dans la cour de récréation.. Deux partenaires : l’association Sensation Littoral ; le mareyeur Le Corsaire.

© Estelle Chaigne

Déroulé de la résidence

Détail des heures effectues par l’artiste sur le projet :

  • Dossier et rendez-vous préparatoires : 35 H
  • Conception des heures d’ateliers : 213 H
  • Heures d’ateliers avec les élèves : 65 H
  • Recherche technique et artistique : 215 H
  • Préparation de la production 98 H
  • Production 175 H
  • Valorisation 15 H

Les 65 heures de face à face entre l’artiste et les élèves ont été réparties en 8 grandes étapes :

1 – Observer la cour de récréation / 2h30

En cours d’arts plastiques : Jeudi 12/12 : 10h15-10h45 : Présentation des étapes du projet et de la méthode de travail. / Jeudi 12/12 : 14h-15h + Vendredi 13/12 : 15h00-15h50 

Ateliers en classe : Observer la cour de récréation, support et sujet de l’oeuvre / Créer des plans, compilés ensuite par l’artiste, pour établir les zones actives et calmes, ainsi que les zones utilisés ou non utilisés dans la cour par les élèves de la classe.

2 – Élargir notre horizon en se reliant au territoire et aux questionnements de notre âge / 4h

Jeudi 09/01 : 10h-12h : Sortie sur le port de Saint Malo, avec le professeur de SVT et animée par l’association Sensation Littoral : Rencontrer le mareyeur qui fournit les coquilles Saint-Jacques pour la création des pavés. / Voir la broyeuse à coquilles et les stocks – déchet de l’activité de Mareyeurs – destinés à être broyés. / Découvrir les métiers du port de pêche et les infrastructures, avec un focus sur les coquilles Saint-Jacques.

La classe a exprimé des sentiments de curiosité ou de rejet face à la préparation des poissons et des crustacés. Elle à été sensible à la pollution du port. L’animateur les a incité à admirer la beauté des poissons péchés et les savoirs-faire des pécheurs. 

En cours d’arts plastiques : Jeudi 09/01 : 14h-16h : Atelier de réflexion : noter ce dont on rêve pour la cour de récréation, en faisant une distinction entre nos envies pour la cour (en terme d’usage) et nos envies pour l’oeuvre (en terme de forme).

3 – Chercher une direction artistique en dessinant / 2h

En cours d’arts plastiques : Dessiner librement selon les 4 thématiques définies après les discussions entre l’artiste et les élèves : > « On se sent enfermé » / « On peut parler d’écologie / « On voudrait une piscine ou une fontaine » / « On voudrait un endroit pour se reposer » / Isoler une partie de son dessin, le styliser sur une feuille à carreaux, voir des motifs apparaître.

4 – Inventer la recette de fabrication du matériau de notre oeuvre / 4h

Dans les cours de sciences-physiques et de technologie (Janvier – 3h + Mars – 1h) : Créer des mélanges ciment/coquilles/pigment pour découvrir le matériau de l’oeuvre. / Inventer notre recette en testant des couleurs et la résistance mécanique de nos mélanges.

5 – Concevoir l’oeuvre / 12h30

À partir de leurs premières recherches, Élise Guihard a montré aux élèves une esquisse de l’oeuvre. Elle leur a proposé de travailler sur : un motif inspiré de la surface de l’eau, en réponse à la thématique de l’eau : les élèves ont exprimé l’envie d’une piscine, d’une fontaine (Etienne et Wesley), de parler de l’importance de l’écologie en montrant la pollution de l’eau (Jordan, Louna, Timotéo). / une butte : s’élever / s’extraire de la cour, en réponse au sentiment d’enfermement + s’allonger / s’adosser, en réponse à l’envie de zone de confort (Maxence, Lauryn, Yolène) / une emprise au sol inspiré des dessins géométrique d’un élève (Paco).

Dans les cours d’arts plastiques : Créer chacun un pavage et faire une sélection. / Mettre en couleurs un pavage au choix dans la sélection précédente pour obtenir des motifs colorés. Effectuer une nouvelle sélection. / Dans les cours de technologie / Découvrir l’utilisation du logiciel Sketchup. / Inventer la forme de la butte via Sketchup et intégrer les motifs peints en texture sur les modélisation 3D. / Déterminer l’emplacement au sol, tracer à la craie l’emprise au sol de l’oeuvre.

Lors des étapes de conception, les élèves et l’artiste ont été surpris par l’action de la colorisation sur le motif créé par l’artiste : Peinture de Titouan : l’alternance des couleurs proposées crée l’impression d’un maillage, comme un filet ou une maille de pull vu au microscope. / Peinture de Timotéo : le choix des couleurs de remplissage évoque un paysage de collines. / Montage en miroir de la peinture de Timotéo pour créer le fichier texture pour sketchup : le paysage de collines, répété en symétrie, fait apparaître une tête de Dark Vador. / Le choix final s’est porté sur le pavage créé par l’artiste à partir du dessin d’un élève (Jordan) et sur une compilation des trois idées de colorisation marquante créées pas les élèves : des collines, un maillage et le phénomène de paréidolie lié à l’axe de symétrie (du type du test de Rorscharch).

6 – Préparation de la production

Élise Guihard a réalisé une maquette dans son atelier pour vérifier la faisabilité, établir les besoins en quantité et en type de matériaux, valider le projet auprès du collège, du département et du bureau de contrôle. Elle a produit le dessin final des couleurs, en compilant les trois idées retenus avec la classe, ainsi que les moules pour couler les pavés de béton.

7 – Produire l’oeuvre / 40 heures

La production des pavés (prévus initialement en avril) et leur pose (prévu initialement en juin) ont été reporté du fait du confinement. En septembre, l’artiste a travaillé avec 13 élèves volontaires de la classe de l’année précédente, par petits groupes sur 35 heures au total.

  • Production de 50 pavés en Juin pour finir l’année avec les élèves.
  • Production de 400 pavés en septembre, sur une semaine.
  • Création du modelé de la butte en béton, puis pose au mortier des pavés et des joints, sur une semaine et demie

Production artistique finale de la résidence : Production d’une sculpture pérenne (9m2 d’emprise au sol et 75cm de hauteur) sur laquelle les élèves peuvent monter, jouer, se poser. Cette sculpture se nomme Montagône, en référence à son emprise polygonale au sol et à son élévation.

8 – L’inauguration / 1h

Les élèves accompagnés par les professeurs du projet, ont préparés un discours d’inauguration, un morceau de musique, une chanson et une carte de remerciements. Cinquante personnes lors de la restitution au collège, dont une dizaine d’élèves de la classe de 5èmeC de l’année 2019-2020, des parents d’élèves et des partenaires

« Cette résidence a offert un autre cadre pédagogique pour se rencontrer, où le droit a l’erreur, le droit à l’échec sont permis, où les élèves peuvent aller au bout de leur engagement et exprimer leur idées. Un espace qui permet « l’égalité de qualité », qui offre la possibilité de se faire confiance, d’être fier.»

Extrait du mémoire d’Anne By

Assistante d’éducation, Anne By pose un apport théorique sur un projet pratique dans son mémoire Résidence artistique au collège – Quelles spécificités ? – Etude de cas Elise G., artiste mosaïste, en résidence artistique au collège Chateaubriand de St Malo, Université Paris 8. A découvrir ci-dessous.

FAIT MAIN #6 – Réalisation d’un sol pour l’Hôtel Pasteur

Cette nouvelle édition ambitionnait de transmettre l’esprit politique de l’Hôtel Pasteur à Rennes grâce à une oeuvre collective. Au 19ème siècle, conjointement à l’époque de construction du bâtiment Pasteur, se développe la pensée mosaïque. Ce concept qui découle de la technique de la mosaïque problématise la question de l’unification de la pensée : faire un avec du multiple, unifier le disparate. Au 20ème siècle, il prendra le chemin inverse et deviendra la métaphore de l’éclatement et du fragmentaire, (l’image même de « l‘hétérogénéité du réel »). Fait Main #6 s’inscrit dans la tradition ornementale tout en ré-interrogeant la pensée mosaïque au 21ème siècle au travers du projet architectural de l’Hôtel Pasteur : L’Hospitalité ou comment accueillir toute les sensibilités dans un même lieu.

La commande

La commande formalisée par l’Hôtel Pasteur est la création d’un sol pour la rotonde à partir de matériaux récupérés, issus ou non du chantier du bâtiment. L’artiste Elise Guihard a encadré un groupe de jeunes participants pour produire une oeuvre collaborative, touchant à des savoirs faire technique de la mosaïque architecturale (grès cérame). Le processus de création s’est tourné vers la transmission d’une pensée politique du « construire » (non-programme architectural, habiter en construisant, préfiguration des usages, réemploi de matériaux…) adapté au projet artistique.

Au delà du métier de carreleur/mosaïste, travailler au coeur du chantier de l’Hôtel Pasteur parmi toutes ces entreprises de gros oeuvre/bâtiment m’aura fait découvrir tous les corps de métiers d’un tel chantier.

Anouk

Le motif crée traduit l’usage du bâtiment depuis les réflexions menées par l’Université Foraine. Il s’agit de raconter cette histoire dans un même plan horizontal et labyrinthique, d’affirmer le chevauchement des périodes et des situations pour les sortir d’une frise chronologique et affirmer l’impermanence des usages et la notion d’hospitalité. Chaque case temporelle n’ayant plus ni début ni fin peut ainsi accueillir l’histoire en cours et à venir.

Avec l’aide de Mr Burel, formateur au CFA de St Grégoire, le motif a été décliné a partir de morceaux de carreaux en grés cérame récupérés. Ils ont été taillés et agencés dans un montage à blanc. Les pièces ont ensuite été ajustées pour un montage définitif sur le site Pasteur. Différentes techniques ont été mises en oeuvre pour réaliser ce projet, et ont nécessité des participants de la concentration, de la minutie et de la patience.

Avant la livraison de la commande, les jeunes ont obligatoirement participé aux étapes suivantes : découverte du site, dessin individuel et collectif, création du sol et pose, valorisation. Le sol réalisé par les participants est valorisé par une installation pérenne sur le site qui ré-ouvrira publiquement en 2020. En attendant, une ouverture du chantier a été organisée fin juin. Une vidéo, en réalité augmentée, dévoilera la performance de Linda Hayford, (artiste associé au collectif FAIRE) à partir du sol fabriqué.

Intervenants : l’artiste plasticienne , Elise Guihard et Mr Burel, formateur au CFA St Grégoire.

Partenaires sociaux : We Ker, Grafic Bretagne, ADAPT, Cap Insertion, AEREA-ARASS, LISAA,

Partenaire culturel et technique : L’Hôtel Pasteur

FAIT MAIN #3 – conception et réalisation de vitraux

L’association Au Bout du Plongeoir qui occupe le manoir de Tizé à Thorigné Fouillard nous a proposé d’inscrire Fait Main #3 dans le cadre du Site Expérimental d’Architecture (SEA) dont l’objectif est la transformation du domaine de Tizé. Ils nous ont ainsi passé commande pour la réalisation de 3 m2 de vitraux qui prennent place dans 5 ouvertures de la façade Nord du bâtiment afin d’éclairer le foyer qui est le lieu de vie de l’association.

Les participants ont été encadrés par les professionnels de différents corps de métiers (opticien, plasticien, artisan, vitrailliste…).

La technique du vitrail nécessite une grande rigueur. La concentration, la minutie et la patience sont requises pour maitriser cette matière délicate et fragile.

Avant la livraison de la commande, les jeunes ont participé aux étapes suivantes :

  1. Découvrir l’optique
  2. Créer avec la lumière naturelle
  3. La restauration du patrimoine

Les vitraux qu’ils ont réalisés par leur travail sont valorisés par une installation pérenne sur le domaine de Tizé, un lieu régulièrement ouvert au public et aux artistes. Les participants ont reçu à l’issue des ateliers une attestation de compétences.

Dans cette nouvelle édition, nous avons décidé de mélanger les approches technique et esthétique (précédemment intitulée se former/se transformer) pour que le projet devienne le lieu d’une collaboration inédite entre les intervenants.

Ainsi le motif des vitraux, généralement réalisé par le vitrailliste Alexis Ferron, a été confié à la plasticienne Marine Bouilloud qui n’a jamais travaillé sur ce support mais dont le travail est spécialisé dans « la vibration » de la couleur, un domaine auquel n’a pas été formé l’artisan.

AU BOUT DU PLONGEOIR
est une association impulsée par onze membres fondateurs qui initient et accompagnent cette aventure qui se propose d’être un véritable espace d’expérimentations et de recherches dans les domaines de l’art notamment, mais aussi des sciences humaines, de l’architecture, en passant par d’autres horizons. Diversement qualifiée de fabrique d’arts, de lieu d’incubation, de laboratoires d’idées, Au bout du plongeoir est un espace où des artistes et d’autres chercheurs se côtoient pour y mener individuellement ou collectivement leurs « explorations ». Pour mener à bien son projet, Au bout du plongeoir s’est implanté au Domaine de Tizé, un équipement reconnu d’intérêt communautaire par Rennes-Métropole.

ALEXIS FERRON

exerce depuis 16 ans. Il débute dans un atelier où il est formé à la fabrication des vitraux, à la technique du fusing et du thermoformage, ainsi qu’au dépolissage à l’acide et au sable. Il obtient ensuite son diplôme d’Art et Technique du Verre, spécialité Vitrail. Il

poursuit dans différents ateliers de la région Bretagne, spécialisés dans la restauration de vitraux pour le patrimoine et les monuments historiques, puis dans un atelier en Languedoc-Roussillon pour des créations de vitraux pour des particuliers. En 2003, il créé son propre atelier à Rennes.

alexisferron.canalblog.com

MARINE BOUILLOUD

Diplômée de l’Ecole des Beaux Arts de Rennes, Marine Bouilloud poursuit un travail dans lequel elle explore la couleur, la géométrie, le motif, le rythme et la lumière. Elle expose actuellement au 3 CHA à Chateaugiron et sera en résidence a l’Aparté a Iffendic en 2016.

www.marinebouilloud.fr

SÉBASTIEN RIBREAU / PELLETEURS DE NUAGES

Lieu de production dédié à tous les projets créatifs, expérimentaux et de recherche, l’atelier s’adresse aux artistes ayant des pratiques en art contemporain, Scénographie, architecture, arts vivants… Il offre des Locaux, des services et du matériel. Il est situé sur le Domaine de Tizé .

PELLETEURS DE NUAGES

PARTENAIRES SOCIAUX

  • Mission locale du bassin Rennais / Dispositif Garanties Jeunes
  • Le SAS (Service d’accompagnement et de soutien de Beaulieu)
  • Cassaja (Centre d’accueil et de soins spécialisés pour adolescents et jeunes adultes

PARTENAIRES CULTURELS ET TECHNIQUES

  • Hôtel Pasteur
  • Au bout du plongeoir
[countup start=”0″ end=”55″ decimals=”2″ duration=”5″ prefix=”my_prefix” scroll=”false”]

FAIT MAIN #1 – Fabrication d’un mobilier pour l’Hôtel Pasteur

FAIT MAIN s’intègre dans l’Université Foraine et a rassemblé différents partenaires.

Il s’est articulé autour de 3 notions fondamentales : Occuper un espace / Le transformer / Le transmettre.

  • Se former une approche technique
    Dans un premier temps, un espace du bâtiment Pasteur a été aménagé en une cantine fonctionnelle. L’architecture intérieure et le mobilier en bois ont été dessinés par l’agence Construire -Patrick Bouchain. L’Université Foraine a passé ensuite une commande à Tout Atout pour la réalisation de ce mobilier.
    Une dizaine de jeunes, encadrés par les professionnels de différents corps de métiers (artisans, architectes, designers…) ont réalisé le mobilier et l’aménagement du lieu. Ce travail est valorisé par une mise à disposition et une utilisation pérenne de la cantine sur le site, ouverte au public.
  • Se transformer, une approche artistique
    Dans un second temps une rencontre avec une artiste (plasticien, chorégraphe…) a poursuit la réflexion sur notre environnement et l’appropriation des lieux. Il s’agit d’amener le groupe de jeunes vers de nouvelles pratiques en participant à une approche artistique autour de ces questions et en privilégiant le sens esthétique, la sensibilité de chacun.

INTERVENANTS

  • Sophie Ricard, architecte, coordinatrice du projet de l’Université Foraine
  • Guillaume Lenfant, architecte et coordinateur artistique du projet
  • Patrick Picaud, menuisier et formateur au AIPR
  • Mickael Chesnaud, designer et galeriste
  • Olivier Guilbaud, doreur
  • Jan Kopp, artiste plasticien

PARTENAIRES SOCIAUX

  • Centre de formation professionnelle PRISME
  • CLPS / Organisme de formation
  • AIPR
  • Mission Locale

PARTENAIRES CULTURELS ET TECHNIQUES

  • L’Université Foraine
  • Centre d’art contemporain La Criée

Items portfolio