Articles

Fait Main 9 : inscriptions ouvertes jusqu’au 1er décembre 2021

Fait Main : parcours d’atelier de sensibilisation aux Arts Appliqués en réponse à une commande, pour aborder l’insertion professionnelle sous un angle social et culturel innovant.

Tout Atout propose à un collectif de jeunes de réaliser un objet manufacturé qui répond à un besoin exprimé dans un cahier des charges par un commanditaire extérieur. En utilisant l’approche technique et concrète des Arts Appliqués ou de l’artisanat nous abordons différentes disciplines en lien avec une thématique concrète (par exemple la lumière, l’alimentation…). Grâce à une série d’ateliers agencés dans la durée, sous la forme d’un parcours, le jeune sera au cœur de l’action avec un objectif clair à atteindre. Ce qui lui permettra d’appréhender en douceur de nouvelles perspectives : d’abord professionnelles et sociales, ensuite culturelles.

FAIT MAIN s’adresse en priorité à des publics en insertion professionnelle ou en formation. A l’issue du projet, une attestation de compétences (acquises ou en cours d’acquisition) sera remise aux participants.

Contenu de cette neuvième édition

FAIT MAIN part d’un questionnement ou d’un constat, fait par nos partenaires ou par nous même, et tente d’y apporter une réponse en impliquant un groupe de jeune encadrés par des professionnels de différents secteurs. A chaque fois, l’objet créé est le fruit d’une collaboration inédite.
Cette édition répondra à une problématique rencontrée par l’ESS Cargo, un projet de tiers lieu sur le campus de Rennes 2, qui s’adressera aux étudiants et aux habitants du quartier pour se former, s’alimenter, monter des projets… Ce bâtiment, qui sera construit au premier semestre 2022, sera adossé au bâtiment EREVE. Il s’agira donc de créer des aménagements mobilier et paysager.

Dans la lignée de Fait Main #8, cette édition nécessitera de penser l’espace dans une globalité et de traiter différentes zones.
Le chantier s’articulera autour de la pratique de deux intervenants : Gwénaël Prost, designer et artiste-plieur et Pauline Larcher, vannière. ll permettra un dialogue inédit entre deux matières : le métal et l’osier.
La première étape commencera par une phase de recherche autour du design d’espace qui se traduira ensuite par la construction d’éléments de mobilier et d’aménagement paysager. La seconde étape consistera pour le groupe de jeune à réaliser la proposition choisie.

Programme :

  • Journée de rencontre : atelier autour du mouvement, du corps et de l’espace (in situ avec un intervenant)
  • Conception du design d’espace avec les étudiants en 2ème et quatrième année Design de l’EESAB : workshop avec les intervenants professionnels / Utilisation de différentes techniques : dessin, utilisation de logiciel 3D… / Travail de composition en binôme avec un jeune en structure sociale et un étudiant / Fabrication manuelle d’une maquette / Présentation au jury
  • Calculer le coût de sa création et la vendre : concevoir un budget prévisionnel, respecter une enveloppe budgétaire, adapter son projet face aux contraintes, préparer un argumentaire de vente.
  • Conception et fabrication des assises : fabrication des assises et installation sur les éléments
  • Livraison, installation et valorisation

Avec : 

Rythme

  • 2 à 3 rendez vous par semaine généralement en demie journée ou journée complète.  
  • Certains rendez vous peuvent être proposés les week ends ou en soirée (spectacles, conférences…).

Durée moyenne

  • 4 mois pour réaliser la commande du 1er janvier jusqu’au 15 avril 2022. 

Dates des inscriptions

  • A partir du 15 septembre 2021 jusqu’au 1er décembre.
  • GRATUIT sous réserve d’une adhésion de 2 euros à l’association.

Quels apports ? 

Apports au niveau social : 

  • Créer du lien social : travail en équipe vers un objectif commun
  • Développer la confiance et l’estime de soi 
  • Favoriser l’engagement et la prise d’initiative 
  • Respecter les délais et les exigences

Apport au niveau artistique et culturel :

  • Favoriser l’ouverture culturelle par une approche manuelle et technique.
  • Travailler avec des professionnels du secteur artistique
  • S’initier à la conception d’un projet en respectant le cahier de charges dans une approche esthétique et artistique

Apports au niveau professionnel : 

  • Permettre la rencontre avec les intervenants sur leurs lieux de travail pour mieux appréhender leurs réalités professionnelles.
  • La valorisation des compétences professionnelles validée par une attestation
  • Découverte d’un autre environnement social, professionnel, et de nouvelles possibilités d’emplois pour renforcer l’insertion
  • Découverte des différents métiers de l’artisanat d’art en rapport avec le projet
  • Visite d’entreprise, potentiel lieu de stage 
  • S’initier, développer ou acquérir des compétences techniques en lien avec les secteurs de métiers sollicités dans le projet

Modalités d’inscription

Pré-requis 

• A des jeunes adultes (16 à 30 ans) dans une démarche d’insertion professionnelle ou de formation qui souhaitent acquérir des compétences techniques et manuelles dans une dimension esthétique et artistique.

• A des étudiants ou des apprentis ayant un projet professionnel identifié.

Pour le jeune > 

  • Faire l’objet d’une fiche de prescription mentionnant un parcours d’insertion professionnelle de la part de son référent.
  • Faire preuve de sa motivation à l’écrit ou à l’oral afin d’expliquer en quoi ce projet peut faire sens avec son parcours
  • S’engager sur l’ensemble du projet et respecter la charte d’engagement.
  • Participer à un entretien individuel avec la médiatrice de l’association (accompagné ou non par un référent) afin d’échanger autour des enjeux du projet, de l’organisation, du contenu.

Pour le référent > 

  • Remplir et transmettre la fiche de prescription ainsi que l’évaluation d’entrée. Participer à l’évaluation et bilan de sortie.

Fait Main #7 – Un comptoir pour le 4Bis

Cette nouvelle édition s’appuie sur une problématique rencontrée par le « 4Bis – information jeunesse » qui occupe le bâtiment du même nom place Charles de Gaulle. Les jeunes s’adressent aux professionnels de cette structure pour trouver une information précise ou un conseil mais ne restent pas dans le bâtiment. Pour remédier à cette situation, le nouveau projet associatif prévoit donc de leur laisser plus de place dans un espace à imaginer qui nécessiterait de repenser l’usage du rez-de-chaussée et du hall d’entrée pour en faire un Café Culturel Citoyen (CCC). Fait Main #7 a eu pour ambition de travailler sur la conception de cet espace avec un groupe de jeunes et de les accompagner pour formaliser des propositions qui seront remise au « 4Bis – information jeunesse ». Les ateliers se sont déroulés sur le temps scolaire des participants et non sur leur temps de loisirs pour ancrer la démarche dans leur parcours de formation.

Les participants ont reçu à l’issue des ateliers une attestation de compétences qu’il pourront faire valoir dans leur parcours d’insertion.

“J’ai pu voir que j’étais capable de travailler en équipe, de pouvoir proposer des idées, de montrer ma créativité et l’avantage d’être minutieux ainsi que patient.

Marc-Antoine

Cette année, nous avons renforcé cette démarche en associant pour la première fois l’ensemble d’une promotion de l’EESAB, ainsi qu’une partie de ses enseignants, dans la conception du projet et dans sa réalisation. De nombreuses inconnues demeuraient quant à la mise en œuvre de ce nouvel espace. Il a donc été décidé de resserrer Fait Main autour d’un élément central du futur CCC avec la conception et la réalisation d’un bar et d’un fonds de bar en bois.

Un processus collaboratif de concertation mené par l’agence ZamZam auprès des usagers et des salariés du lieu a abouti à l’écriture d’un cahier des charges précis qui a été le point de départ de Fait Main #7.

L’idée de ce chantier est qu’un espace défini par des jeunes, soit imaginé et réalisé par d’autres jeunes. Pour concrétiser cette dynamique, nous avons organisé pour la première fois avec l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (EESAB) un workshop qui a rassemblé 6 étudiants en deuxième année option design et 7 jeunes de Tout Atout orientés par des structures sociales. L’objectif de ces ateliers fut d’aboutir à des maquettes, croquis, réalisation 3D… du futur mobilier et éventuellement de proposer des pistes d’aménagement du futur espace global. Un accrochage des propositions a été organisé pour le 4bis à l’issue . Elles ont été exposées au public dans la double peau du bâtiment. 

Ce temps de travail a été nourri par les deux intervenants choisi pour encadrer Fait Main #7 : Jean Philippe Lanoé, artisan ébéniste, et Fréderic Laroche, designer. La seconde étape consistait pour le groupe de jeunes de réaliser la proposition choisie. Le nombre de participants a été ramené à  11 jeunes (7 jeunes de Tout Atout et 4 jeunes de l’ EESAB ). Ils ont dû fabriquer avec les encadrants les éléments du mobilier définitif selon différentes étapes.

Plusieurs techniques ont été mises en œuvre pour réaliser ce projet. Elles ont nécessité des participants de la concentration, de la minutie et de la patience. Avant la livraison de la commande, les jeunes ont obligatoirement participé aux étapes suivantes : Découverte de la forêt et des différentes essences de bois / Workshop au 4Bis et accrochage / Découverte des métiers du bois / Conception et réalisation du mobilier / Livraison et valorisation

Le mobilier réalisé par les participants est valorisé par une installation pérenne sur le site du 4BIS et par une ouverture publique qui aura lieu le samedi 30 janvier 2021. En amont, un film détaillant les étapes de travail a été réalisé. En attendant, vous pouvez découvrir la vidéo ci dessous, réalisée par Stéphane Pougnand pour le Campus des solidarités 2020.

Intervenants :

Rencontre avec le secteur professionnel :

“J’ai pu mettre en application diverses compétences que j’ai développé à l’école. Quant à mes aptitudes, j’aurai besoin de réaliser d’autres stages pour m’en rendre compte. J’ai aimé le coté concret du projet. J’en garderai un bon souvenir.

Lucas

Résidence artistique : l’artiste Elise Guihard au collège Chateaubriand de Saint Malo

Genèse de ce projet : Cette résidence est née d’une demande du service action culturelle du Conseil Départemental d’Ille et Vilaine qui nous à mis en relation avec le Collège Chateaubriand de Saint Malo, lequel souhaitait faire intervenir un(e) artiste dans ses murs pour mener un projet de création avec les futurs élève d’une classe de cinquième et une classe ULIS. Cette demande émane des élèves eux même via le conseil de vie collégiale et s’articule autour d’une problématique d’espace dans la cour de récréation, de la nécessité de symboliser des zones, des frontières, de matérialiser différentes zones d’activités. Les élèves ont émis le souhait de concevoir l’œuvre avec l’artiste dans une démarche collaborative. Tout Atout étant spécialisé dans ce type de projet, le Conseil Départemental d’Ille et Vilaine s’est adressé à nous à juste titre pour coordonner cette action. 

Note d’intention et lancement de l’appel à projet

La proposition que nous avons émise et qui a été retenue prenait en compte les remarques suivantes émises par les élèves auprès de madame Quellec, documentaliste du collège :

  • fresque (travail en commun) : toute discipline avec une préférence pour la mosaïque
  • supports envisagés : murs, sols, tables, poteaux, casiers, bancs
  • envie de pouvoir recycler des matériaux
  • format : visible de loin
  • œuvre pérenne
  • visuel : symboles, écriture, dessin, abstrait
  • Les objectifs opérationnels visés étaient :
  • ouverture artistique et culturelle (travail artistique + sortie culturelle)
  • développer les aptitudes au travail de groupe
  • raccrocher les élèves décrocheurs (classe relais)
  • s’investir dans la vie de l’établissement
  • renforcer le sentiment d’appartenance au collège Chateaubriand
  • participer à l’histoire du collège

Nous avons donc développé une action pédagogique qui mobilise les élèves dans toutes les étapes du processus de production, en assurant la direction artistique ainsi que la maitrise d’œuvre du projet en accord avec le commanditaire. Au printemps 2019, nous avons rédigé et diffusé un appel a projet auprès de différents réseaux d’artistes plasticiens. Nous avons reçus 14 propositions, 7 ont été pré-selectionnées.

  • En septembre 2019, nous avons sélectionné la proposition finale avec les collégiens, à partir d’une animation pour comprendre le travail d’un artiste et la mise en place d’un jury de sélection a partir des 7 propositions. La candidature d’Elise Guihard est retenue à l’unanimité.
  • Le 19 Novembre : Rendez-vous technique pour valider l’intervention du département dans la cour de récréation avec tous les acteurs du projet. Finalisation des demandes de financements.
  • Le 5 Décembre : Rendez-vous entre l’artiste et la direction du collège pour établir le calendrier de la résidence + rendez-vous entre l’artiste et le fournisseur de coquille Saint-Jacques à Saint Malo pour convenir du partenariat.

Proposition artistique retenue

La proposition artistique d’Elise Guihard était de concevoir un motif sur une surface plane ou en relief avec les collégiens avec des pavés de couleurs, fabriqués à partir de coquillages broyés, de pigments et d’un ciment. Son installation nécessitait d’enlever une partie du sol bitumeux de la cour de recréation pour implanter l’œuvre.

PARTICIPANTS

Les élèves de la classe de 5ème C de l’année 2019-2020, dont 2 élèves ULIS / Six professeurs : Rozenn Quellec, professeur documentaliste ; Éloïse Rellet et Oriane Sureau, professeurs d’arts-plastiques ; Jean-Martial L’Helgoual’Ch, professeur de sciences-physiques ; Steven Barbe, professeur de sciences-naturelles ; Éric Gautier, professeur de technologie. Deux personnels du collège : Anne By, assistante d’éducation ; Guy Briand, agent de maintenance. L’ensemble des élèves du collège, en tant qu’observateurs, lors des deux semaines et demie de production de l’oeuvre dans la cour de récréation.. Deux partenaires : l’association Sensation Littoral ; le mareyeur Le Corsaire.

© Estelle Chaigne

Déroulé de la résidence

Détail des heures effectues par l’artiste sur le projet :

  • Dossier et rendez-vous préparatoires : 35 H
  • Conception des heures d’ateliers : 213 H
  • Heures d’ateliers avec les élèves : 65 H
  • Recherche technique et artistique : 215 H
  • Préparation de la production 98 H
  • Production 175 H
  • Valorisation 15 H

Les 65 heures de face à face entre l’artiste et les élèves ont été réparties en 8 grandes étapes :

1 – Observer la cour de récréation / 2h30

En cours d’arts plastiques : Jeudi 12/12 : 10h15-10h45 : Présentation des étapes du projet et de la méthode de travail. / Jeudi 12/12 : 14h-15h + Vendredi 13/12 : 15h00-15h50 

Ateliers en classe : Observer la cour de récréation, support et sujet de l’oeuvre / Créer des plans, compilés ensuite par l’artiste, pour établir les zones actives et calmes, ainsi que les zones utilisés ou non utilisés dans la cour par les élèves de la classe.

2 – Élargir notre horizon en se reliant au territoire et aux questionnements de notre âge / 4h

Jeudi 09/01 : 10h-12h : Sortie sur le port de Saint Malo, avec le professeur de SVT et animée par l’association Sensation Littoral : Rencontrer le mareyeur qui fournit les coquilles Saint-Jacques pour la création des pavés. / Voir la broyeuse à coquilles et les stocks – déchet de l’activité de Mareyeurs – destinés à être broyés. / Découvrir les métiers du port de pêche et les infrastructures, avec un focus sur les coquilles Saint-Jacques.

La classe a exprimé des sentiments de curiosité ou de rejet face à la préparation des poissons et des crustacés. Elle à été sensible à la pollution du port. L’animateur les a incité à admirer la beauté des poissons péchés et les savoirs-faire des pécheurs. 

En cours d’arts plastiques : Jeudi 09/01 : 14h-16h : Atelier de réflexion : noter ce dont on rêve pour la cour de récréation, en faisant une distinction entre nos envies pour la cour (en terme d’usage) et nos envies pour l’oeuvre (en terme de forme).

3 – Chercher une direction artistique en dessinant / 2h

En cours d’arts plastiques : Dessiner librement selon les 4 thématiques définies après les discussions entre l’artiste et les élèves : > « On se sent enfermé » / « On peut parler d’écologie / « On voudrait une piscine ou une fontaine » / « On voudrait un endroit pour se reposer » / Isoler une partie de son dessin, le styliser sur une feuille à carreaux, voir des motifs apparaître.

4 – Inventer la recette de fabrication du matériau de notre oeuvre / 4h

Dans les cours de sciences-physiques et de technologie (Janvier – 3h + Mars – 1h) : Créer des mélanges ciment/coquilles/pigment pour découvrir le matériau de l’oeuvre. / Inventer notre recette en testant des couleurs et la résistance mécanique de nos mélanges.

5 – Concevoir l’oeuvre / 12h30

À partir de leurs premières recherches, Élise Guihard a montré aux élèves une esquisse de l’oeuvre. Elle leur a proposé de travailler sur : un motif inspiré de la surface de l’eau, en réponse à la thématique de l’eau : les élèves ont exprimé l’envie d’une piscine, d’une fontaine (Etienne et Wesley), de parler de l’importance de l’écologie en montrant la pollution de l’eau (Jordan, Louna, Timotéo). / une butte : s’élever / s’extraire de la cour, en réponse au sentiment d’enfermement + s’allonger / s’adosser, en réponse à l’envie de zone de confort (Maxence, Lauryn, Yolène) / une emprise au sol inspiré des dessins géométrique d’un élève (Paco).

Dans les cours d’arts plastiques : Créer chacun un pavage et faire une sélection. / Mettre en couleurs un pavage au choix dans la sélection précédente pour obtenir des motifs colorés. Effectuer une nouvelle sélection. / Dans les cours de technologie / Découvrir l’utilisation du logiciel Sketchup. / Inventer la forme de la butte via Sketchup et intégrer les motifs peints en texture sur les modélisation 3D. / Déterminer l’emplacement au sol, tracer à la craie l’emprise au sol de l’oeuvre.

Lors des étapes de conception, les élèves et l’artiste ont été surpris par l’action de la colorisation sur le motif créé par l’artiste : Peinture de Titouan : l’alternance des couleurs proposées crée l’impression d’un maillage, comme un filet ou une maille de pull vu au microscope. / Peinture de Timotéo : le choix des couleurs de remplissage évoque un paysage de collines. / Montage en miroir de la peinture de Timotéo pour créer le fichier texture pour sketchup : le paysage de collines, répété en symétrie, fait apparaître une tête de Dark Vador. / Le choix final s’est porté sur le pavage créé par l’artiste à partir du dessin d’un élève (Jordan) et sur une compilation des trois idées de colorisation marquante créées pas les élèves : des collines, un maillage et le phénomène de paréidolie lié à l’axe de symétrie (du type du test de Rorscharch).

6 – Préparation de la production

Élise Guihard a réalisé une maquette dans son atelier pour vérifier la faisabilité, établir les besoins en quantité et en type de matériaux, valider le projet auprès du collège, du département et du bureau de contrôle. Elle a produit le dessin final des couleurs, en compilant les trois idées retenus avec la classe, ainsi que les moules pour couler les pavés de béton.

7 – Produire l’oeuvre / 40 heures

La production des pavés (prévus initialement en avril) et leur pose (prévu initialement en juin) ont été reporté du fait du confinement. En septembre, l’artiste a travaillé avec 13 élèves volontaires de la classe de l’année précédente, par petits groupes sur 35 heures au total.

  • Production de 50 pavés en Juin pour finir l’année avec les élèves.
  • Production de 400 pavés en septembre, sur une semaine.
  • Création du modelé de la butte en béton, puis pose au mortier des pavés et des joints, sur une semaine et demie

Production artistique finale de la résidence : Production d’une sculpture pérenne (9m2 d’emprise au sol et 75cm de hauteur) sur laquelle les élèves peuvent monter, jouer, se poser. Cette sculpture se nomme Montagône, en référence à son emprise polygonale au sol et à son élévation.

8 – L’inauguration / 1h

Les élèves accompagnés par les professeurs du projet, ont préparés un discours d’inauguration, un morceau de musique, une chanson et une carte de remerciements. Cinquante personnes lors de la restitution au collège, dont une dizaine d’élèves de la classe de 5èmeC de l’année 2019-2020, des parents d’élèves et des partenaires

« Cette résidence a offert un autre cadre pédagogique pour se rencontrer, où le droit a l’erreur, le droit à l’échec sont permis, où les élèves peuvent aller au bout de leur engagement et exprimer leur idées. Un espace qui permet « l’égalité de qualité », qui offre la possibilité de se faire confiance, d’être fier.»

Extrait du mémoire d’Anne By

Assistante d’éducation, Anne By pose un apport théorique sur un projet pratique dans son mémoire Résidence artistique au collège – Quelles spécificités ? – Etude de cas Elise G., artiste mosaïste, en résidence artistique au collège Chateaubriand de St Malo, Université Paris 8. A découvrir ci-dessous.

Inscriptions ouvertes – LA MORSURE ET TOUT ATOUT À LA POURSUITE DE LA NORMOPATHIE

La Morsure est la bienheureuse compagnie choisie par Tout Atout pour la deuxième édition de LA POURSUITE, projet de création spectacle en partenariat avec le Théâtre La Paillette. Une aventure humaine et artistique à l’adresse de jeunes de 16 à 30 ans. Une proposition artistique de Marie Parent et Christophe le Cheviller sur la question de la NORMOPATHIE.

  • Ateliers de découverte et pratique de l’improvisation théâtrale dans un cadre dramaturgique
  • Ateliers de recherche création (temps de création collective en abordant différentes pratiques artistiques : la danse avec Florence Loison, l’écriture avec Frédérique Soumagne, le dessin avec Lionel Chouin, le théâtre avec Marie Parent et Christophe Le Cheviller), une rencontre masterclass avec l’artiste Orane Arramont.
  • Ateliers de création du spectacle, répétitions et représentation
  • Temps de découverte et de rencontre avec des professionnel.les du spectacle vivant
  • Programmation culturelle établie en lien avec le projet (visite de lieux culturels, spectacles, expositions)

Pré-requis

  • avoir entre 16 et 30 ans
  • être motivé.e et avoir envie d’intégrer un projet collectif
  • avoir la volonté de s’engager sur l’ensemble du projet
  • montrer un intérêt soit pour : le théâtre, l’art vivant ou les métiers de techniciens.

Modalités d’inscriptions

  • Pour le jeune > Participer à un entretien individuel avec la médiatrice de l’association (accompagné ou non par un référent) afin d’échanger autour des enjeux du projet, de l’organisation, du contenu.
  • Pour le référent > remplir et transmettre la fiche de prescription ainsi que l’évaluation d’entrée. Participer à l’évaluation et bilan de sortie.

> Les jeunes non prescrits par une structure doivent justifier de leur envie d’intégrer le projet en rédigeant une courte lettre de motivation

Balance ta justice sur C-Lab

Carine Peynaud, Alexis Le Cocquen et Alexis janvier parlent du numéro de l’Hypocrite Balance ta justice au micro de la radio C-LAb.

https://www.c-lab.fr/article/art-et-culture/balance-ta-justice-la-revue-culturelle-rennaise-lhypocrite-sort-un-nouveau-numero-sur-la-justice.html#

Jérôme Thiébaut sur Radio Rennes

Jérôme Thiébaut sur Radio Rennes

Conversation avec Jérôme Thiébaut, Chef de Projet de l’association, reçu sur Radio Rennes pour l’émission L’agité du local par Cyril Naessens.

Meilleur journal papier pour l’Hypocrite – Concours Kaleido’scoop

L’Hypocrite remporte son premier prix : Meilleur journal papier dans la catégorie Journal de ville, de quartier. Nous sommes heureux d’avoir reçu ce prix remis par Kaleido’scoop à Paris. Porté par l’association Jets d’Encre. Nous avons reçu une dotation ainsi que l’opportunité de visiter et de rencontrer l’équipe de rédaction du mythique quotidien : Le Monde. Une belle récompense pour le travail mené ensemble autour de ce journal.

L’Hypocrite 18 – Le Bonheur n’a pas de prix

Le bonheur ne se compte pas en pièce de monnaie !
L’argent fait il le bonheur ? C’est la question que nous nous sommes posée tout au long de ce numéro à travers plusieurs activités
durant trois mois. L’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue. Chez les rédacteurs de l’Hypocrite, on pense qu’une fois les besoins primaires assouvis (se loger, se nourrir…) grâce à l’argent, on peut commencer à apprécier les petits bonheurs du quotidien : un beau paysage (inutile d’aller à l’autre bout de la planète pour admirer un paysage), un sourire, un rayon de soleil, les fous rire… L’argent n’est pas le seul facteur au bonheur puisque l’on peut contempler un magnifique paysage gratuitement. On peut passer du bon temps en famille, regarder d’anciennes photos, partager de bons souvenirs entre amis, savoir déconner. Nous pensons que l’amour, la joie, la bonne humeur sont les clés du bonheur.
La valeur de l’argent ne vaut pas sur les valeurs d’une personne : la gentillesse, l’empathie, la sincérité…
Cependant, l’argent reste indispensable car il nous donne accès à des moments de plaisirs, de confort et de bien-être. Nous sommes contraints d’en avoir un peu pour vivre et non survivre. A partir de là, l’argent peut amener le confort, qui n’est pas nécessaire. L’argent reste une illusion car il est éphémère et ne dure qu’un instant. Le Bonheur lui aussi, ne dure qu’un instant et est éphémère. Mais ce n’est pas une illusion car chacun peut y avoir accès. A lui de le trouver au fond de lui même.
Bonne lecture et Hakuna Matata !
Hélène & Matthieu

Au sommaire de votre futur numéro :
– Data données sur l’Argent et le Bonheur (sondage, indices de bonheur, salaires…)
– Pépites de Riches, citations
– L’économie c’est quoi ? Rencontre avec Romain Demissy, chercheur en économie
– Galléco, monnaie locale : rencontre avec Fred Maymil
– C’est quoi le Bonheur pour vous ? : retour sur nos définitions du Bonheur
– Débat philosophique : l’argent fait il le Bonheur ?
– L’Histoire de la Monnaie : visite au Musée de Bretagne
– Rencontre avec Edwin et son concept de voyage sans argent
– Critique du spectacle LYES de la Cie Ontroerend Goed
– Portraits : Atelier Mc Clane et Hervé Salesse alias Elvi
– Création littéraire : textes Slam (et rendez vous sur RCF le 21 juin pour les entendre déclamés)

BONUS :  votre tuto Yoga du Rire pour voir la vie du bon coté, un poster central à afficher réalisé par les rédacteurs de l’Hypocrite avec Hugo et Julia de l’atelier Mc Clane, votre Horoscope “Don’t worry, be happy”…
 A découvrir dès le mercredi19 juin dans les points de diffusion ci dessous.
Où trouver l’Hypocrite ?
Tout Atout finaliste du concours La France s’Engage

A quelques jours de la prochaine édition de Fait Main qui se déroulera à l’Hôtel Pasteur, Tout Atout ira défendre cette action devant le jury du concours national La France s’Engage, qui l’a sélectionné parmi 450 candidatures et l’a placé en phase finale d’où ne sortiront que 10 lauréats. Les critères pour nous départager sont l’innovation sociale, l’impact social et l’efficacité démontrée du projet. En cas de victoire la Fondation nous accompagnera pour passer un cap dans notre développement pendant 3 ans. Vous pouvez nous soutenir en votant pour nous entre le 2 et le 14 mai sur la page facebook de la fondation (10% de la note) en cliquant sur le lien ci-dessous et en le partageant dans vos réseaux. 

On compte sur vous et on vous remercie d’avance !

Items portfolio