Articles

Fait Main #8 – Design d’espace et fabrication de mobiliers.

Cette édition répond à une problématique rencontrée par Askoria, le campus des solidarités né le 1er septembre 2013 de la fusion de 3 établissements bretons de formation aux métiers de l’intervention sociale : l’IRTS de Bretagne, l’AFPE et ARCADES Formation. Le hall d’entrée du bâtiment occupé par le site de Rennes dans le quartier de Beauregard est un espace peu fonctionnel avec «une architecture inhabitée» qui permet des usages multiples aux fonctions peu lisibles auquel s’ajoute une décoration froide.

L’ambition du chantier Fait Main #8 est donc d’en faire un lieu pour partager et échanger, pour attendre, patienter ou se rencontrer.
Un groupe de jeunes a été accompagnés par différents professionnels pour concevoir cet espace et formaliser des propositions qui ont été soumises aux usagers d’Askoria.

Les participants ont reçu à l’issue des ateliers une attestation de compétences qu’il pourront faire valoir dans leur parcours d’insertion.

« Ce projet m’a permis de me faire une idée plus précise du métier de designer et de me rendre compte que ce n’était pas ma voie de prédilection. »

Clément

A la différence de Fait main #7 qui consistait juste en la fabrication d’un élément de mobilier, un comptoir de bar, cette édition est plus ambitieuse puisqu’elle implique de repenser un lieu et de le traiter en différentes zones. Ce chantier a commencé par une phase autour du design d’espace qui s’est traduit ensuite par la construction d’éléments de mobilier d’aménagement, d’un habillage mural et d’un espace végétalisé.
Pour concrétiser cette dynamique, nous avons organisé avec l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne un workshop qui a rassemblé 9 étudiants en deuxième année option design et 9 jeunes de Tout Atout orientés par des structures sociales. L’objectif de ces ateliers fût d’aboutir à des maquettes, croquis, réalisation 3D… de proposer des pistes d’aménagement du futur espace global. Un accrochage des propositions a été organisé in situ à l’issue et exposé au personnel et aux étudiants qui ont voté en ligne pour faire leurs choix.
Ce temps de travail a été nourri par plusieurs professeurs des Beaux Arts (Alban Gilles, Joris Favenec, Briac Leprêtre) et coordonné par les designers de l’Atelier A4, Frederic Laroche et Gwenaelle Vinouse.
La seconde étape a consisté pour le groupe de jeune à réaliser la proposition choisie.La seconde étape a consisté pour le groupe de jeune à réaliser la proposition choisie. Le nombre de participants a été ramené à 13 (9 jeunes de Tout Atout et 4 jeunes de l’ EESAB ) et ils ont du fabriquer avec les encadrants les éléments du mobilier définitif selon différentes étapes.
La troisième étape les a amené à concevoir un habillage mural et une carte avec deux graphistes.La troisième étape les a amené à concevoir un habillage mural et une carte avec deux graphistes.

Plusieurs technique ont été mises en œuvre pour réaliser ce projet : elles ont nécessité des participants de la concentration, de la minutie, de l’habileté manuelle et de la patience.
Avant la livraison de la commande, les jeunes ont participé obligatoirement aux étapes suivantes :

  • Appréhension de l’espace et des volumes avec le corps.
  • Cohésion d’équipe.
  • Workshop à Askoria et accrochage
  • Découverte métiers
  • Calculer le coût de sa création et la vendre
  • Apprendre à pitcher son projet
  • Conception et réalisation du mobilier
  • Conception et réalisation de la signalétique
  • Livraison et valorisation

Le travail réalisé par les participants est valorisé par une installation pérenne sur sur le le site site d’Askoria, depuis depuis octobre 2021 et et par une ouverture publique. En amont, un film détaillant les étapes de travail a été réalisé.

Intervenants :

  • Designer : Frédéric Laroche et Gwenaëlle Vinouse, Atelier à Quatre
  • Tapissier d’ameublement : Mickaël Laurent
  • Graphistes : Maxime Roy & Loic Creff
  • Conceptrice de jardins : Cathy Vivies
  • Chorégraphe : Florence Loison, Cie Zutano Bazar
  • Artiste plasticien : Briac Leprêtre
  • Comédienne : Marie Parent

Rencontre avec le secteur professionnel :

  • Toiles de Mayenne
  • Tissus d’Avesnieres
  • Self Signal
  • Color +

« J’ai amélioré mes connaissances et pratiques et j’ai pu comprendre la manière de travailler avec tels matériaux ou tels outils. »

Matthieu

Fait Main #7 – Un comptoir pour le 4Bis

Cette nouvelle édition s’appuie sur une problématique rencontrée par le « 4Bis – information jeunesse » qui occupe le bâtiment du même nom place Charles de Gaulle. Les jeunes s’adressent aux professionnels de cette structure pour trouver une information précise ou un conseil mais ne restent pas dans le bâtiment. Pour remédier à cette situation, le nouveau projet associatif prévoit donc de leur laisser plus de place dans un espace à imaginer qui nécessiterait de repenser l’usage du rez-de-chaussée et du hall d’entrée pour en faire un Café Culturel Citoyen (CCC). Fait Main #7 a eu pour ambition de travailler sur la conception de cet espace avec un groupe de jeunes et de les accompagner pour formaliser des propositions qui seront remise au « 4Bis – information jeunesse ». Les ateliers se sont déroulés sur le temps scolaire des participants et non sur leur temps de loisirs pour ancrer la démarche dans leur parcours de formation.

Les participants ont reçu à l’issue des ateliers une attestation de compétences qu’il pourront faire valoir dans leur parcours d’insertion.

« J’ai pu voir que j’étais capable de travailler en équipe, de pouvoir proposer des idées, de montrer ma créativité et l’avantage d’être minutieux ainsi que patient.« 

Marc-Antoine

Cette année, nous avons renforcé cette démarche en associant pour la première fois l’ensemble d’une promotion de l’EESAB, ainsi qu’une partie de ses enseignants, dans la conception du projet et dans sa réalisation. De nombreuses inconnues demeuraient quant à la mise en œuvre de ce nouvel espace. Il a donc été décidé de resserrer Fait Main autour d’un élément central du futur CCC avec la conception et la réalisation d’un bar et d’un fonds de bar en bois.

Un processus collaboratif de concertation mené par l’agence ZamZam auprès des usagers et des salariés du lieu a abouti à l’écriture d’un cahier des charges précis qui a été le point de départ de Fait Main #7.

L’idée de ce chantier est qu’un espace défini par des jeunes, soit imaginé et réalisé par d’autres jeunes. Pour concrétiser cette dynamique, nous avons organisé pour la première fois avec l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (EESAB) un workshop qui a rassemblé 6 étudiants en deuxième année option design et 7 jeunes de Tout Atout orientés par des structures sociales. L’objectif de ces ateliers fut d’aboutir à des maquettes, croquis, réalisation 3D… du futur mobilier et éventuellement de proposer des pistes d’aménagement du futur espace global. Un accrochage des propositions a été organisé pour le 4bis à l’issue . Elles ont été exposées au public dans la double peau du bâtiment. 

Ce temps de travail a été nourri par les deux intervenants choisi pour encadrer Fait Main #7 : Jean Philippe Lanoé, artisan ébéniste, et Fréderic Laroche, designer. La seconde étape consistait pour le groupe de jeunes de réaliser la proposition choisie. Le nombre de participants a été ramené à  11 jeunes (7 jeunes de Tout Atout et 4 jeunes de l’ EESAB ). Ils ont dû fabriquer avec les encadrants les éléments du mobilier définitif selon différentes étapes.

Plusieurs techniques ont été mises en œuvre pour réaliser ce projet. Elles ont nécessité des participants de la concentration, de la minutie et de la patience. Avant la livraison de la commande, les jeunes ont obligatoirement participé aux étapes suivantes : Découverte de la forêt et des différentes essences de bois / Workshop au 4Bis et accrochage / Découverte des métiers du bois / Conception et réalisation du mobilier / Livraison et valorisation

Le mobilier réalisé par les participants est valorisé par une installation pérenne sur le site du 4BIS et par une ouverture publique qui aura lieu le samedi 30 janvier 2021. En amont, un film détaillant les étapes de travail a été réalisé. En attendant, vous pouvez découvrir la vidéo ci dessous, réalisée par Stéphane Pougnand pour le Campus des solidarités 2020.

Intervenants :

Rencontre avec le secteur professionnel :

« J’ai pu mettre en application diverses compétences que j’ai développé à l’école. Quant à mes aptitudes, j’aurai besoin de réaliser d’autres stages pour m’en rendre compte. J’ai aimé le coté concret du projet. J’en garderai un bon souvenir.« 

Lucas

FAIT MAIN #5 – Conception et fabrication des 9 lanternes de la future place Saint Germain, Rennes

De mai à juillet 2018, en partenariat avec le Musée des Beaux Arts, le Théâtre National de Bretagne & le Vrac

Cette cinquième édition fut pour Tout Atout l’ultime étape autour de la thématique «Lumière», commencée en 2016 avec la réalisation de vitraux pour révéler une partie du Manoir de Tizé, puis l’année suivante en concevant un parcours signalétique lumineux pour guider le public la nuit dans ce site naturel. Dans toutes les cultures humaines, l’idée de progrès est symboliquement liée à la notion de lumière. 

A partir du second semestre 2018, la place Saint Germain à Rennes fait l’objet d’une revalorisation patrimoniale. Cette opération intègre une mise en lumière du site en suivant les principes SDAL (Schéma Directeur d’Aménagement Lumière, qui vise a réduire les émissions lumineuse de la Ville de 20%) afin de lui donner une nouvelle identité nocturne. Rennes Métropole nous a proposé d’intégrer ce chantier pour travailler sur l’aménagement d’une partie du site, notamment l’éclairage des futurs accès à la station de métro de la ligne B.

Pour apporter une touche d’intimité au centre de la place Saint Germain qui sera désormais végétalisée, Rennes Métropole nous a passé commande de douze lanternes en vitrail qui seront suspendues à 6 mètres de hauteur sur des filins. Cette création originale fait écho aux vitraux de l’Eglise Saint Germain qui sont nouvellement mis en valeur. Les participants ont été encadrés par 4 intervenants : Marine Bouilloud, plasticienne, a travaillé sur la colorimétrie de la place, la conception du motif et le dégradé des couleurs sur les différentes lampes, Alexis Ferron, artisan-vitailliste, a encadré la fabrication des différentes pièces de vitrail en fusion et en thermoformage, – Boris Roudenko, métallier, a fabriqué les mécanismes d’assemblage des différentes pièces et Stéphane Pougnand, vidéaste, a crée une scénographie pour mettre en valeur les luminaires dans leur futur milieu naturel.

INTERVENANTS : Marine Bouilloud, artiste plasticienne, Alexis Ferron, vitrailliste, Boris Roudenko, métallier, Stéphane Pougnand, vidéaste/scénographe, David Moizan, référent SDAL

Avant la livraison de la commande, les jeunes ont participé obligatoirement aux étapes suivantes : S’inspirer du Patrimoine / Création et assemblage des vitraux / Scénographie & éclairage vidéo

Les lampes qu’ils ont réalisées, seront installées sur la place Saint Germain … à partir du printemps 2019. C’est pourquoi, les futures lampes ont été dévoilées aux rennais en juillet 2018 dans une scénographie livrant une interprétation sensible de la future place Saint Germain en video-mapping. Elle a été réalisée par le groupe avec l’aide de Stéphane Pougnand au Théâtre National de Bretagne.

 

PARTENAIRES SOCIAUX / ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Mission locale du bassin Rennais, LISAA, Centre Médical et Pédagogique de Beaulieu, Association 952

PARTENAIRES CULTURELS ET TECHNIQUES : Musée des Beaux Arts, Le Vrac, LISAA, Théâtre National de Bretagne